26/02/2007

Ordre et méthode

Ma petite soeur Coralie est un as. Ce week-end là, elle revenait - comme tous les week-ends - à la maison. Elle fait son sac, elle prend le train, et elle arrive. Mais pas ce premier décembre, non. Ce premier décembre, elle est trop chargée, et elle ne peut plus porter son sac. De son téléphone portable, elle sonne chez nous: "Je ne peux plus faire un mètre. Je suis à la gare de Jette". Message subliminal pourtant limpide: "Venez me chercher - vous n'allez quand-même pas laisser votre adorable fille, la chair de votre chair, mourir de froid et de faim, à 3 kilomètres de chez elle ???".

A l'écoute de cette déchirante complainte, j'avertis donc ma maman que je pars chercher ma soeur à la gare. En deux temps trois mouvements, me voilà prête, veste sur le dos et écharpe autour du cou. Je m'empresse pour ne pas faire attendre ma soeur, que j'imagine déjà la colonne vertébrale moulue sous 40 kilos de vêtements sales.

Arrivée a la gare, pas de Coralie. Dans le hall de gare, pas de Coralie. Aux guichets, pas de Coralie. Sur les voies, sur le parking, aux toilettes, pas de Coralie. Comme une idiote (que je suis), je n'ai évidemment pas mon téléphone sur moi. Retour vers la maison, j'ai déjà moins froid. Enguelade. "Ou est ta soeur ? Tu n'as pas été foutue de la retrouver? Mais c'est pas vrai? Qu'ai-je engendré?"... ma mère est de mauvais poil. Elle oublie presque de me dire que Coralie a téléphoné. Elle m'attend bien devant la gare. De l'autre côté de la place...

Tout est bien qui finit bien. Je retrouve ma soeur, qui apparemment ne porte pas son sac avec tant de mal. Logique, il est moins lourd que précédemment: on lui a volé son portefeuille. Elle voulait qu'on vienne la chercher car elle était "un peu dégoutée".

 

photo: la gare de Jette

23:50 Écrit par Val dans anecdotes | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : gare, jette, soeur |  Facebook |

04/10/2006

 journée entre soeurs à Namur

le 13 Septembre 2006



Aujourd'hui, ma soeur Coralie et moi avions décidé de passer un jour à la mer, plus précisemment à La Panne, non loin de la frontière française. Le temps n'est malheureusement pas au beau fixe et nous quittons la maison avec quelques minutes de retard. Après une courte file au guichet de la gare de Jette, nous apprenons que le prix d'une journée à la mer, en dehors des mois de Juillet et Aout, s'élève à presque 50 Euros. Nous choisissons donc finalement de partir en Wallonie, à Namur.

Dans le train, Coralie et moi jouons au jeu "toc toc" - variante de Uno avec un jeu de cartes traditionnel - en guise de consolation. Arrivée en gare namuroise, la bonne humeur revient en un éclat de rire: en se dirigeant vers l'extérieur de la gare, on peut voir une jolie place, avec en face, un café chic, nommé "Flandre".

Sans chercher de chemin précis, nous nous engageons dans une rue au hasard, puis une autre, et une autre. Oh, il y a des collines, par là-bas. Sans nous en rendre compte, nous sommes à la citadelle de Namur, et nous décidons ensuite de la visiter de fond en comble. Le petit plus était que Namur, prête à accueillir le festival musical de Wallonie, était en fête. Partout, on préparait les festivités: on sortait des chaises de buvette, on élevait des chapiteaux. La vibrante musique de Radio Contact nous a poursuivi tout au long de notre périple.

A 16h30, et les jambes en compote, nous voilà de retour à la gare. Je suis très fatiguée, mais je promets à Coralie d'aller manger un resto avec elle le soir même. Rentrée à la maison, mes tempes frappent, je vois des papillons: c'est la migraine, supplémenté d'une douleur dans le dos et les jambes. A mon grand désespoir, pas de resto italien pour moi ce soir, mais 4 tartines grillées au beurre.

Je me couche assez tôt, soulagée, crevée, mais un peu décue.

Edit du 06 Décembre: finalement je n'ai pas rajouté de dessin à ce post, mais plutôt une simple photo...

12:32 Écrit par Val dans loisirs | Lien permanent | Commentaires (1) | Tags : namur, visites, soeur, vacances |  Facebook |